Menu

Hopeless - Colleen Hoover

15 février 2016

Titre : Hopeless
Auteur : Colleen Hoover
Saga : Hopeless
Éditeur : PKJ
Nombre de pages : 506
Disponible ici : Amazon ou Fnac
▶ RÉSUMÉ : ◀

Sky, 17 ans, vit avec sa mère adoptive Karen. Après plusieurs années de scolarisation à domicile, elle débute sa dernière année de lycée dans un nouvel établissement où elle ne connaît quasiment personne. Peu importe, de toute façon, Sky ne ressent aucune émotion pour personne depuis son enfance. Alors quand elle croise Holder, le bad boy du lycée, elle est surprise de l'effet qu'il a sur elle. Sky comprend rapidement qu'Holder n'est pas celui que tout le monde croit et leur relation devient passionnée. Peu à peu, elle découvre grâce à lui la vérité sur son passé. Tous deux étaient amis et voisins dans leur enfance. Mais elle ne s'en souvient pas...






« Je suis juste un frère qui aimait sa sœur plus que la vie elle-même » C'est officiellement ma citation préférée ^^.


Il y a peu, Manon m'a grandement conseillé de lire Hopeless. Alors sur ce, je me suis lancée, le résumé me plaisait plutôt bien. Une fille ne ressent aucune émotion ce n'est pas très courant du coup je me suis lancée. Et puis je dois vous dire qu'elle m'a vendu ce roman comme pas permis. Et Manon si tu passe par là, merci, sinon je serai passé à côté d'un livre formidable.


« Je t'ai dit que je voulais rester seule dans ma chambre mais quand je ma suis réveillée et que je t'ai vu à côté de moi dans le lit, j'ai eu envie de fondre en larmes. Ça m'a bouleversée : j'avais vraiment besoin de toi à ce moment là. Dès cet instant, j'ai su que j'étais amoureuse de toi. J'aimais ta façon de m'aimer. Et lorsque tu m'as prise dans tes bras , j'ai compris que quelle que soit la tournure que prendrait ma vie, c'était avec toi que je voulais la passer. Cette nuit-là, tu as conquis un morceau gigantesque de mon cœur. »


En me lançant dans ce roman je m'attendais à une romance entre une jeune fille, un peu sage, et le bad boy par excellence que l'on a juste envie de détester mais en même temps on ne peux pas s’empêcher de l'aimer. C'est un peu ce que j'ai trouvé dans la première partie de ce roman. Par contre la seconde partie, mais alors là j’étais très loin de m'imaginer ça.


« Je ne sais pas comment ce garçon désespérant a réussi à s'incruster dans ma vie cette semaine mais une chose est sûre : je n'ai aucune envie qu'il en sorte. »


Sky est une jeune fille presque banale. Ce qui la différencie des autres c'est son éducation. Sa mère adoptive lui a toujours fait l'éducation à la maison et elle ne possède aucune technologie. Sa mère lui interdit toute forme d'appareil électronique. Elle est ainsi complètement coupée du monde. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle n'a pas de petit ami. Avec sa meilleure amie, Six, elles vont chercher pourquoi elle aucun sentiment ne l'atteint. Jusqu'au jour où Sky va rencontrer Holder. Elle n'est pas née sans sentiments, lorsqu'elle le voit son cœur bat plus vite, plus fort. Elle ne le sait pas encore mais ils sont liés à vie.


« Et puis tout à coup, mon cœur se met à cogner, mon estomac à faire des saltos, et je ressens tout ce qu'une fille est censée ressentir quand un mec sexy l'embrasse partout . Sauf que ce n'est pas le mec sexy qui est en train de m'embrasser partout qui me fait cet effet, mais celui qui est en train de me fusiller du regard depuis l'autre bout du parking. »


Mon personnage préféré dans cette histoire, c'est définitivement Holder. Il est juste parfait … Un peu bad boy, pas trop, gentil, attentionné, dans ses bras on ce sent en sécurité, il est attentif … mais son gros plus, il sait trouvé les mots justes. Ses phrases sont justes parfaites, il manie la magie des mots à merveille. Ses mots sont posés, sont juste … Si vous n'avez pas lu ce livre vous ne pouvez pas comprendre. Mais si vous pouvez lire ce livre juste pour apprendre à le connaître, allez y foncer. Je pourrais passer des heures à vous parler de Holder, il est juste parfait ce garçon. Mais je pense qu'au bout d'un moment ça va vous saouler un peu, donc je préfère que vous le découvriez par vous même :) .


« Ne pas oublier tous ceux que j'ai laissés tomber dans ma vie. » C'est la signification de son tatouage « Hopeless » ou désespoir en Anglais.


Ça va peut-être vous paraître bizarre dit comme ça, mais quand j'ai lu ce roman je me suis rendue compte a quel point j'aimais ma petite sœur. Holder peut paraître froid et distant quand on ne le connais pas. Mais si l'on gratte un peu, on découvre une personne en or. Quand il ne tient pas a vous, il n'est pas chaleureux. Mais si jamais vous vous attaquez à ses amis, à ses proches, à sa famille … Si par malheur vous attaquez les personnes qu'il aime, il vous le fera regretter toute votre vie. Quand il aime, il ne compte pas et défendra jusqu'au bout. Holder aime sa sœur. Et après son suicide il continuait de la défendre, de défendre son geste alors qu'il n'en connaît pas la cause. Dans ce roman on prend conscience de la force qui unie des frères et sœurs. Quelque soit ce que la personne fait, elle reste de votre fratrie, elle est de votre famille et vous ne cesserez de l'aimer.


« - Je l'ai entendu se marrer en racontant à ses copains que Less avait choisi la solution de facilité, celle des égoïstes. Il a ajouté que si elle n'avait pas été aussi lâche, elle aurait tenu bon. »


Mais en plus d'être parfait, Holder va aider Sky à retrouver les souvenirs de sa jeunesse. Les souvenirs de sa jeunesse vont constituer la seconde partie du roman. Alors la je peux vous garantir qu'il y a du dossier. L'auteur nous raconte ça, je ne sais même pas vraiment comment vous en parler de peur de vous spoiler. Mais ce que je peux vous garantir c'est que je n'ai jamais vu ça dans une autre histoire.


« Less était la personne la plus courageuse que j'aie jamais connue. Ça demande un putain de cran de passer à l'acte comme elle l'a fait. En finir sans savoir ce qui t'attend ni même si quelque chose t'attend ? Il est plus facile de continuer à vivre une vie qui a tout son sens que de dire tout simplement « Et puis merde ! » et de se tirer. Elle fait partie des rares qui ont dit « Merde ». Et je défendrai son geste chaque jour jusqu'à ma mort car j'aurais trop la trouille d'en faire autant. »


Certains on pleuré lors des révélations sur l'enfance de Sky. Je dois vous avouer que j'avais à certains moment les larmes aux yeux, mais aucune n'a véritablement couler. En soit ce n'est pas triste je trouve. C'est révoltant, j'avais fortement envier de claquer un personnage en particulier et de prendre dans mes bras Sky pour la réconforter. Mais je n'ai pas pleuré pour autant.


« Je ne suis pas en train de m’excuser, Sky … car je suis impardonnable »


C'est en lisant ce roman que j'ai pris conscience que des choses ignobles arrivent, encore de nos jours, a des enfant alors qu'ils n'ont rien fait, rien demandé. Et ce genre de chose ne devrait pas arriver. Alors voilà, j'adore la fin de ce roman, la dernière partie. Elle peut être dure à lire, encore plus dure à écrire. Mais elle dénonce ce qui est pour certain un quotidien alors que ça ne devrai pas l'être.


« Jamais je ne me serais crue capable d'avoir un jour assez confiance en un homme pour lui ouvrir mon cœur, et encore moins pour le lui offrir sans réserve. »


Dans les moments durs, Holder était là pour soutenir Sky. J'espère que vous trouverez un Holder à vous qui sera la dans les bons mais surtout dans les mauvais moments pour vous soutenir.


« Tout ce que je peux te promettre, c'est d'être là pour toi. »


J'ai adoré Hopeless. C'était une lecture divertissante et plaisante. Mais derrière cette histoire d'amour entre deux adolescents un beau message est passé. La plume de l'auteur est très agréable. Elle nous transporte dans son univers. Elle nous fait voyager. En fermant ce livre j'étais changé.


Et le dernier extrait, le petit bonus parce que je le trouve juste sublime. Je vous préviens juste qu'il y a un petit spoiler et que ce passage sous entend aussi la fin. Donc voilà, vous êtes prévenus. Si ça ne vous dérange pas ou que vous avez déjà lu Hopeless vous pouvez le lire sans problème. Personnellement c'est un des passages que je préfère et comme ça vous avez un petit aperçu de ce cher Holder.
Nuit et jour, depuis un an, répond-il finalement d'une voix douce, j'ai passé mon temps à en vouloir à Less de s'être suicidée. Je lui en voulais parce qu'on avait exactement la même vie et les mêmes parents, qui traversaient le même divorce. On avais la même meilleure amie, qui a brusquement disparu de nos vies, et ta disparition nous a causé le même chagrin. Elle et moi avons déménagé ensemble, dans la même maison, avec la même mère et pour aller dans la même école. Il se passait les mêmes choses dans nos vies respectives. Mais elle vivait toujours tout très mal. Parfois, la nuit, je l'entendais pleurer. J'allais m'allonger à côté d'elle pour la consoler mais très souvent , j'avais envie de lui hurler dessus pour qu'elle arrête d'être aussi faible. Alors le soir où j'ai appris qu’elle s'était suicidée … je lui en ai voulu d'avoir renoncé aussi facilement et d'avoir pensé que sa vie était beaucoup plus dure que la mienne alors qu'on vivait les mêmes.Il se redresse et se tourne vers moi en me prenant les mains.- Aujourd'hui, je connais la vérité. Je sais que sa vie a été effectivement mille fois plus dure que la mienne. Et quand je pense qu'elle a continué à sourire et à rire tous les jours sans exception sans que je me doute un seul instant de l'enfer qu'elle a traversé … je prends enfin toute la mesure de son courage. Et si elle n'a pas su gérer sa souffrance autrement, c'est pas sa faute. J'aurai préféré qu'elle demande de l'aide ou qu'elle en parle à quelqu'un, mais chacun réagit comme il peut, surtout s'il se croit seul. Toi, tu as réussi à tout refouler et c'est comme ça que tu t'en es sortie. A mon avis, elle a tenté d'occulter aussi mais elle était beaucoup plus âgée quand ça lui est arrivé donc elle n'a pas pu. Au lieu de ne plus jamais y penser, je crois qu'elle a fait tout le contraire et que ça l'a détruite à petit feu jusqu'à ce qu'elle craque. Mais tu n'as pas le droit de dire que la décision de Karen a influencé, directement ou pas, ce que ton père a fait à Less. Si Karen ne t'avait pas enlevée, il s'en serait sans doute quand même pris à Less. Il était comme ça. C'était plus fort que lui. Alors non, je ne tiens pas Karen pour responsable, si c'est que tu veux savoir. La seule chose que je regrette … c'est que Karen n'ait pas emmené Lesslie aussi.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire